Voltaire, SMS, ortograf altèrnativ

Publié le par alter-ortograf

Citation :

Certains, sur la toile ou ailleurs, appellent de leurs vœux le remplacement de toute norme orthographique par la technique du " short message ",  texto ou SMS. Ainsi, on ne donnerait plus à lire Voltaire aux élèves sous la forme où Voltaire lui-même écrit, mais sous une forme nouvelle du type : " Je c o ci di kandid kil fo kulti v notre jard1 ".

(Luc Richer)
 
Oh oui, ceci fait peur à la classe dirigeante : les dirigés commencent à se réapproprier cette dernière partie de la langue qui, jusqu'à nos jours, est restée sous la mainmise des dirigeants : l'ortografe, qui procure à ces derniers un certain pouvoir de tri social et le sentiment de supériorité tellement nécessaire pour un regard vers en bas sur les autres.
 
Quel horreur, on ne pourrait plus lire Voltaire "sous la forme où Voltaire lui-même écrit" se lamente L. Richer. Et Montaigne, Villon, Chrétien de Troyes, Marie de France etc., etc., on les lit sous leur forme d'origine? Bien sur que non, on les lit en ortografe actuelle qui n'était  jamais la leur. Où est le problème? Il n'y en a tout simplement pas. Ce n'est pas la forme écrite des mots qui compte, c'est leur sens qui est rendu intégralement meme avec une ortografe changée. Et tous les autres peuples qui ne parlent pas français, comment est-ce qu'ils lisent Voltaire? Meme pas dans sa langue qu'il a écrite, lui, mais en traduction avec des milliers d'ortografes étrangères.
 
Pour etre clair : je ne me prononce nullement pour "le remplacement de toute norme orthographique par la technique du " short message ",  texto ou SMS". Celui-ci n'est qu'une sorte de sténo anarchique qui se sert des lettres de l'alfabet et de quelques chiffres.  
 
Nous, nous pronons une vraie réforme profonde de l'ortografe avec comme résultat une nouvelle norme, simplifiée, bien définie, normalisée et en concordance avec la langue française, l'oral, pas en tant que stile, mais en tant que prononciation standard. Le jour viendra où les conservateurs se verront obligés de défendre une telle norme pour empecher l'ascension du sms au niveau d'une nouvelle ortografe officielle.
 
L'ortograf altèrnativ est une proposition concrète pour une telle norme : "un son - un signe", "on n'écrit que ce qui se prononce", "on lit tout ce qui est écrit", càd on supprime toutes les lettres muettes : "Je sé osi, di Candide, k'il fo kultivé notr jardin".
 
Pour en savoir plus: www.ortograf.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article